mémoire / patrimoine(s) / PENSAR EL PATRIMONIO
.
une invitation de Es Sarnalhèrs
Bausen (ES)
Ingrid Castañé Curriel chercheure Université de Girona
Caroline Bouissou chercheure Université, UCA

Chaque pierre est importante et l’ensemble constitue le Patrimoine
bien commun, passé-présent-futur, glocalité, conscience collective…
Une invitation à penser le patrimoine et ce qui le constitue dans un contexte de transition entre le passage d’une génération à l’autre où les rêves se confrontent et tentent de s’anéantir les uns les autres. Peut-on vivre sans considérer le passé ? De quelle manière se questionne le bien commun suivant l’échelle de la municipalité ? Le transgénérationnel est il possible ? De quoi hérite t-on ? Que transmet-on ?

« La mémoire est fragile et repose sur les pierres. Quand les maisons, les bâtiments, les usines, les quartiers sont détruits, leurs histoires partent avec eux »
Jacobo Sucari (2006)


© C. Bouissou

© C. Bouissou

Après une semaine d’exposition le mur à parlé et à fait sortir
« Les mots qui fâchent »

 
© C. Bouissou

« Il existe des formes de vandalisme moins choquantes, moins médiatiques et sans doute même beaucoup plus dangereuses. Je ne parle pas de la destruction des guerres ou de l’expatriation des œuvres d’art pour des raisons économiques. Je parle de l’urbanisme sauvage, de toutes les destructions quotidiennes dans les villes de Catalogne en raison de la spéculation et du désir disproportionné de profit économique, par ceux qui n’ont ni morale ni culture et qui ne veulent pas comprendre que la perte de l’identité architecturale est synonyme de disparition dans les livres d’Histoire. »
Xavier Barral (2005)

« Héritage, présent, leg »

 
© C. Bouissou

une invitation de Es Sarnalhèrs précédée par une conférence d’Ingrid C.Curriel
« Mouvements populaires de sauvegarde du Patrimoine » et qui sera suivie
par l’intervention de chercheurs de l’Univ. de Girona

VOIR AUSSI :  
Es Sarnalhèrs

Ua rosa ei ua rosa ei ua rosa
TELA