expérimentation / asymétrie / PAYSAGES DÉRAISONNÉS
.

Série d’images noir et blanc découpées extraites de livres de paysages trouvés dans la rue.

Exposition
« point d’appui/ snertiflötur »
Alliance française de Reykjavik, Islande
Caroline Bouissou & Einar Garibaldi Eiriksson
avec un texte de Michel Petitjean, chercheur INSERM, Paris, France

Alliance française de Reykjavik, Islande  © C. Bouissou

Alliance française de Reykjavik, Islande – Einar Garibaldi & Caroline Bouissou  © C. Bouissou


texte de Michel Petitjean, chercheur INSERM, Paris, France

« Paysages déraisonnés » est une série d’images photographiques en noir et blanc découpées extraites de livres de paysages trouvés dans la rue. Les formes découpées sont géométriques régulières et giratoires. La rotation opérée sur les découpages produit une perturbation des images initiales. Le noir et blanc permet d’en conserver un semblant d’unité tout en troublant leur lecture. Le titre
« Paysages déraisonnés » est un clin d’œil aux catalogues raisonnés et au rangement rationnel des collections. Les formes découpées par Caroline Bouissou créent le chaos dans l’image, la désordonnent.
Alliance française de Reykjavik, Islande  © C. Bouissou

Un certain nombre d’auteurs ont discuté du lien entre chaos et asymétrie, ou bien entre désordre et asymétrie, ou entre ordre et symétrie.
De nombreuses définitions de la symétrie, formelles ou intuitives, ont été unifiées en une définition mathématique unique, publiée en 2007 dans le journal « Symmetry: Culture and Science » (cf. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01552499). L’Asymétrie est, elle, la négation de la symétrie. Poussée à l’extrême l’asymétrie n’est pas simple à caractériser (cf. Michel Petitjean & Caroline Bouissou « Échanges Asymétriques » (cf. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01782438).
Au « chaos » utilisé par de nombreux physiciens et mathématiciens, on associe généralement le désordre. Le « désordre » si on le définit comme la négation de l’ordre (en mathématique « ordre » ,total ou partiel, a un sens très restrictif), cela correspond peu avec le « désordre » des physiciens, qui est relié à l’entropie.


Alliance française de Reykjavik, Islande  © C. Bouissou

L’entropie, elle, possède deux significations différentes, une en mathématiques, une en physique, et hélas on les confond car elles peuvent aboutir à une même équation en physique, que l’on relie au désordre. Parfois on relie certains de ces concepts au hasard, mais hasard et désordre sont bien différents.

Alliance française de Reykjavik, Islande  © C. Bouissou