divination / poésie / Série CAROLINE
.

auteur Jérôme Joy
avec Caroline Bouissou

– Silence Radio

Série de pièces radiophoniques
© Silence radio
Caroline en silence
6’11
Caroline s’est rendue discrètement à  Silence Radio à  Bruxelles. Elle parle de cette entrevue impromptue dans le brouillard face à celui qui enregistre. Sa voix s’éclipse, chuchote et répond à  la surdité qui l’envahit et nous envahit. Sa voix l’à – bas a été reconnue: identification d’une voix en hommage à  Michelangelo Antonioni.
écouter sur Silence Radio

Caroline Boréale
5’11
Il fait noir, nuit noire, et il fait froid, très froid.
La nuit est plus intense et le froid est plus intense aussi. Caroline nous tient en attention face à  l’aurore boréale et ses petits fantasmes en couleur qu’elle a rencontrés lorsqu’elle vivait en Islande. L’air autour de nous se colore, ondule et vibre.
écouter sur Silence Radio

Les essais de Caroline
9’52
Mais qu’est-ce qu’elle essaie, Caroline?
Caroline s’enregistre, calmement, enrhumée, cumule ses essais, se retrouve emmêlée parmi des phonographies qui l’enrhument de plus belle. Caroline n’est pas pressée et ne s’épand pas : elle est hors-champ. Elle annonce le temps qui passe et construit avec nous la mémoire de ce temps passé.
écouter sur Silence Radio

le compositeur : Jérôme Joy
L’ensemble de sa démarche artistique repose sur une conception et une pratique de la composition live, c’est-à-dire l’exploration sonore et musicale, in-tempo et in-situ, en concert (entre composition, improvisation et comprovisation), à partir de configurations instrumentales informatiques, électroacoustiques et télématiques. Ses performances et œuvres improvisées et composées sur ordinateur — devenant un instrument à part entière —, en jouant sur les matières, les densités et les intensités, produisent des moments d’immersion sonore et d’expérience d’écoute sur des durées généralement assez longues, propices à des entremêlements électroniques et acoustiques.

Ainsi les questions liées aux « auditoriums », lieux, espaces et moments d’écoute, en tant que dispositifs de perception, d’attention et d’immersion, sont continuelles dans son travail : faire de la musique est « fabriquer des écoutes », quels que soient les espaces d’écoute, les supports et les dispositifs (il parle ainsi de « musique étendue »).

Entre sons électroniques live et enregistrés et sons instrumentaux performés et déformés, entre dispositif de concert et systèmes programmés, entre musique sociale, populaire et savante, et tout à la fois, ses œuvres ne jouent d’aucun principe explicite et explorent les relations entre techniques, technologies (autant les anciennes que les plus récentes), et la perception de nos espaces, environnements et contextes (et en quoi ceux-ci modifient notre expérience de ce qui fait musique).
ext. wiki Jérôme Joy

https://joy.nujus.net/