mémoire / patrimoine(s) / POLLEN – innovation
.

Aide à la production Villa Arson, Nice, France
en collaboration avec Delta, webconcepteur 
& le GMEA, Centre National de Création Musicale Albi

Associée à l’installation sonore «Voix prolongées», GMEA
Prix des « Services numériques culturels innovants » du Ministère de la culture et de la communication

Journées Électriques, GMEA, Albi, France
– Voix prolongées, Abbaye de Noirlac, Noirlac, France
– DIGARAN,Val d’Aran, Espagne


Val d’Aran, Espagne © C. Bouissou

 

Le projet POLLEN permet l’expérimentation de la notion d’espace virtuel / espace réel à partir de dispositifs permettant de créer d’un environnement réel vers un environnement virtuel et inversement. Ces dispositifs utilisent toutes les ressources de la corrélation réel / virtuel. Le projet POLLEN est aussi le support d’une réflexion sur le public-actif, sur la notion de performance.

Val d’Aran, Espagne © C. Bouissou

Cette installation interactive propose une interaction par le biais d’un QR code et propose au visiteur de prendre une photo de l’église. La photographie envoyée vient se surajouter aux photographies déjà prises par les autres visiteurs créant une seule image à partir de toutes les images envoyées. A chaque participation la composition évolue. Dans ce jeu d’espace temps, l’église prend une dimension à strates temporelles.


POLLEN INNOVATION TECHNIQUE
dossier déposé en collaboration avec Jean Louis Paquelin

Le projet POLLEN a donné lieu a une série d’expérimentations en vue de cuire la céramique avec un laser (GDL). Nouvel usage déposé en 2013 avec Jean Louis Paquelin. Développé grace au soutien du Centre d’art la Villa Arson.

Reproduction précise d’un motif unique (non sériel) sur une pièce de céramique émaillée. Ce traitement est réalisé en évitant le long processus habituel de fabrication de typon. Il exploite les aspects multiples des processus de mise en œuvre d’une graveuse­ découpeuse laser (GDL) pour en envisager de nouvelles utilisations et applications dans le domaine de la céramique artistique.


© C. Bouissou

Nous avons procédé à plusieurs tests à partir de différentes préparations d’émaux crus et cuits dont nous avons varié la composition et l’épaisseur de recouvrement de la surface émaillée. Nous avons abordé le traitement de ces échantillons avec différentes stratégies :

  • ●  pré­cuisson de l’émail cru avec le laser puis soustraction de l’émail restant avant sa cuisson au four,

  • ●  retrait de l’émail cru à l’aide du laser ne laissant que ce qui passe au four,

  • ●  re­cuisson de l’émail après son passage au four.
    Le laser à CO
    2 ne produit pas un faisceau continu mais de brèves décharges qui doivent être courtes pour ne pas endommager le matériau. Le résultat peut être la suppression ou la fixation de ce que le laser a touché selon les paramètres de vitesse et de puissance. Un processus de recherche itératif et dichotomique nous a permis d’obtenir des résultats en ajustant le rapport entre la vitesse, la puissance et la durée des impulsions.


Abbaye de Noirlac, France © C. Bouissou

  

VOIR AUSSI :
– La valise
– Traversée, une visite de la performance